· 

NEWSLETTER - 200404

Cette crise sanitaire met en avant la chance d'avoir un système de soins accessible à tous, gratuitement, contrairement à bien d'autres pays et non des moindres.

 

D'autre part, nous ne pouvons remercier, chaque jour, l'ensemble du personnel soignant public et privé qui, depuis des semaines, ne ménagent pas leur peine pour soigner et porter assistance , dans des conditions souvent difficiles et bien souvent au risque de leur propre santé et celle de leurs proches. N'oublions pas les pompiers, les forces de l'ordre et l'armée ainsi que toux ceux qui contribuent à continuer à ce que notre pays ne soit pas à l'arrêt total.

 

Mais il faut également que durant cette période de confinement indispensable, la solidarité de tous joue pour les personnes âgée, les plus démunis et les familles, de plus en plus nombreuses qui sont en difficulté. Toutes crises, et plus particulièrement celle-ci, affectent en premier les plus fragiles d'entre nous et nous leur devons la solidarité, sous quelle que forme que ce soit.

 

Dans le même temps, la vie publique continue et il nous appartient de la suivre.

 

Il semble désormais fortement probable que le second tour des élections municipales ne pourra se tenir au mois de juin prochain et qu'il sera reporté au mois d'octobre. Ce serait la voix du bon sens de ne pas répéter la faute sanitaire qui a été de maintenir le 1er tour le 15 mars dernier.

 

En effet, entre autres raisons, comment justifier le fait que l'on ne pourra pas organiser le Baccalauréat dans des conditions normales pour 750 000 élèves, et mettre des millions de français dans la rue pour aller voter et ce, en période de déconfinement progressif ?

 

Nous sommes en pleine crise sanitaire et une quantité de questions se pose :

  • Quand allons nous atteindre le fameux <<pic>>, et combien de temps durera le <<plateau>> ?
  • N'y aura-t-il pas des risques de <<rebonds>> (2ème vague) ?
  • Combien de temps le confinement va-t-il encore durer ?
  • Quand les écoles vont-elles rouvrir et les études reprendre ?
  • Quel va être l'état de l'économie française, et mondiale, au sortir de cette crise sanitaire ?
  • Comment vont pouvoir se relever financièrement nos petites entreprises, nos artisans et commerçants, ainsi que tous les entrepreneurs individuels 
  • Comment les plus démunis d'entre nous (et les autres) vont-ils s'en sortir, d'autant qu'il est à prévoir une sortie de crise avec un taux de chômage en forte hausse ?
  • D'autant que la possibilité d'assister à une crise sociale à la suite de la crise sanitaire n'est probablement pas à exclure.

Nous pourrions continuer ce questionnement, face à toutes les incertitudes que génère la situation actuelle.

 

Les Français auront donc d'autres sujets de préoccupations que de se rendre aux urnes en juin pour élire leur Maire et la nouvelle équipe municipale.

Il est par ailleurs important, à notre sens, de ne pas dévaloriser des élections par leur tenue à une date inappropriée, pour des raisons purement politiciennes, alors qu'elles deviennent d'autant plus importantes du fait de la situation générale dans laquelle va se trouver notre pays suite à cette crise sanitaire.

Les communes seront en première ligne de la reconstruction à réaliser. Aider les plus démunis, les familles et les personnes âgées; soutenir, autant que faire se peut, et par tous les moyens, le redémarrage de l'économie locale (commerces, artisans, petites entreprises locales, ...); retisser et maintenir le lien social entre tous; ...

 

Pour les élections qui se profilent donc très probablement en octobre prochain, l'équipe qui sera élue devra tenir compte des leçons à tirer de cette crise sans précédent. L'expérience, le sérieux, le concret, le pragmatisme, et aussi l'ingéniosité devront être au premier plan.

 

ROUVRIR LE MARCHE DES AIGUINARDS

Pourquoi le Maire n'insiste-il pas auprès du Préfet pour obtenir une dérogation pour la réouverture du marché des Aiguinards?

Ne serait-ce que le samedi et le Dimanche.

Cette place est grande et permettrait d'organiser la sécurité, tant des exposants, que des clients.

Est-il plus dangereux de se rendre sur un marché sécurisé et contrôlé que de se rendre dans un hypermarché ? 

Cela permettrait aux habitants de la commune qui le souhaitent, et qui ont l'habitude de s'approvisionner sur ce marché, de continuer à consommer des produits frais.

Cela permettrait d'aider nos maraîchers locaux d'écouler leurs marchandises au lieu d'être obligé de les jeter.

Cela permettrait à nos commerçants de limiter la baisse d'activité dont ils sont victimes.

Rouvrir le marché des Aiguinards, c'est également garder du lien social et soutenir l'économie locale qui en a tant besoin.

Pourquoi s'en priver !