· 

ELECTION MUNICIPALES 2ème TOUR

Communiqué de la liste « Pour Meylan » conduite par Jean-Claude Peyrin

 

Le 15 mars dernier, la liste gauche/écologiste est arrivée en tête du premier tour des élections municipales. La liste « Sincèrement Meylan » est arrivée en 2ème position, et « Pour Meylan » en 3ème position.

 

Les résultats du 15 mars sont à prendre avec beaucoup de recul, au vu du contexte sanitaire ayant entrainé une abstention massive et inhabituelle pour ce scrutin.

 

Néanmoins, nous avons pris acte du refus du gouvernement de réorganiser entièrement le processus électoral dans un contexte plus serein et démocratique, et nous ne pouvons que tenir pour légitime le résultat de ce premier tour.

 

En conséquence, dès la décision du Gouvernement d’organiser le 2ème tour des élections municipales le 28 juin, et dans la suite de contacts antérieurs au cours desquels nous avions ébauché un dialogue avec Joëlle Hours, nous avons proposé une fusion de nos 2 listes.

 

Une fusion qui prenait en compte les résultats du 1er tour

Une fusion, construite autour de l’intérêt général de Meylan et des meylanais

Une fusion proposée avec un esprit de totale bonne foi et de loyauté vis-à-vis des engagement justes et équitables qui se doivent de la fonder :

·      Une liste qui aurait eu à sa tête Joëlle Hours

·      Un prorata de sièges au conseil municipal lui garantissant la majorité absolue pour lui assurer une gouvernance stable (en cas de victoire …)

·      La possibilité de pouvoir compter sur l’expérience de Jean-Claude Peyrin et éventuellement d’anciens adjoints, élus de terrains et de dossiers, dans la mise en place de la nouvelle majorité, aucun des membres de sa liste ayant une expérience municipale

·      La mobilisation totale de notre équipe et de nos futurs élus au service de la victoire, et du redressement de notre commune de Meylan.

 

Une proposition de fusion d’autant plus acceptable que « Sincèrement Meylan » a soutenu une base programmatique fortement inspirée de nos propositions, que nous avions fait connaître très tôt dans la campagne électorale.

 

Malheureusement, Joëlle Hours ayant brutalement fixé comme préalable l’exclusion de Jean-Clause Peyrin ainsi que celle de tout ancien élu (occultant le fait qu’elle en fait partie), l’ensemble des aspects de notre proposition de fusion ont été ignorés, débouchant ainsi, de sa part, sur une fin de non recevoir.

 

Par cette attitude outrancièrement inflexible et intransigeante Joëlle Hours endosse une lourde responsabilité.

 

Cette fusion, de bon sens, raisonnable et républicaine était la seule formule susceptible de faire barrage à la liste gauche/écologiste, et d’empêcher notre commune de basculer dans l’obscurité sinistre d’un futur incertain.

 

Après beaucoup d’hésitations, à regret, et dans un esprit de responsabilité, nous avons décidé de retirer notre liste « Pour Meylan » du 2ème tour des élections Municipales.

 

 

Note personnelle de Jean-Claude Peyrin

Elu à Meylan depuis 2001, je me suis beaucoup investi dans mes fonctions d’adjoint, puis de 1er adjoint de la commune.

J’ai assuré de nombreuses délégations au fil du temps : déplacements, patrimoine bâti, patrimoine historique, établissements recevant du public, patrimoine non bâti, aménagement urbain, urbanisme, finances, etc.

 

J’ai consacré toute mon énergie à ces mandats, ayant parfois eu à suppléer la plus haute fonction communale dans des circonstances difficiles.

 

Conseiller métropolitain, j’ai défendu les intérêts de Meylan auprès de la Métropole, avec constance et détermination, notamment pour développer les transports en commun sur la commune, et au-delà, et sur bien d’autres dossiers.

 

Ma connaissance reconnue des dossiers, m’a permis de faire avancer de nombreux projets.

 

Je n’ai jamais failli dans mon engagement.

 

C’est avec regret que j’ai décidé de retirer ma candidature à un mandat municipal, et par voie de conséquence métropolitain.

 

Mais mon engagement pour la commune et ses habitants ne s’arrêtera pas.

 

Je continuerai à m’investir pour Meylan, et les meylanais, dans le cadre de ma fonction de Conseiller départemental du canton de Meylan-Domène, Vice-président en charge des Transports et des Mobilités, et dans le cadre des aides que je peux obtenir pour la commune et les associations meylanaises.

 

 

Mais également sous d’autres formes, que je ferai connaître en leur temps.