· 

LA VERITE SUR LA NON-FUSION - QUAND L'AMBITION L'EMPORTE SUR LA DECENCE

Il nous apparaît nécessaire de remettre les choses en place au vu des agissements de Mme J. Hours pour justifier la non fusion des listes « Pour Meylan » et « Sincèrement Meylan » pour le second tour des élections Municipales du 28 juin prochain.

D’abord les faits :
Notre proposition : fusionner les 2 listes, avec Mme Hours tête de liste, et Jean-Claude Peyrin en 2ème position ; une liste de fusion dans laquelle la répartition des colistiers serait proportionnelle au résultat du 1er tour (2/3 – 1/3), en préservant pour Mme Hours la majorité absolue de son groupe au Conseil municipal en cas de victoire. C’est point par point ce que nous aurions proposé « en miroir », si les résultats du 1er tour avaient été inversés entre les 2 listes.

Lors d’un 1er contact téléphonique Mme Hours a demandé à Jean-Claude Peyrin le retrait pur et simple de la liste « Pour Meylan »

Lors d’un 2ème contact téléphonique, après une demi-heure de discussion, Mme Hours déclare : « Je veux bien prendre 1 ou 2 personnes sur ma liste « Sincèrement Meylan », mais je veux qu’elles soient représentatives des meylanais et LR – Les Républicains » (en clair, je choisis qui je veux).

Lors de la 1ère rencontre, la personne qui accompagne Mme Hours déclare : « Il faut débarrasser Meylan de Jean-Claude Peyrin ». Mme Hours approuve explicitement cette déclaration, en disant que c’est le souhait de nombre de ses colistiers ... le préalable à toute discussion est ainsi précisé : pas de Jean-Claude Peyrin, et aucun autre membre de l'équipe sortante sur la liste en cas de fusion.

Lors de la 2ème rencontre, Mme Hours est restée sur ses positions.

Même si ses conditions avaient été acceptées, Mme Hours n'acceptait que 2 à 4 personnes « représentatives de Meylan ».
Les discussions se sont arrêtées là.
Nous avons espéré jusqu’au bout que Mme Hours assouplirait sa position, ce qui n'a pas été le cas.

En synthèse
Après nous avoir fait des propositions qu’elle savait dès l’origine être non recevables par l’ensemble des membres de notre groupe, et avoir refusé toutes nos propositions,
Voilà qu’elle harcèle littéralement téléphoniquement les colistiers de « Pour Meylan », de façon éhontée, afin de leur expliquer, à sa façon, les raisons de la non-fusion, et tenter de semer la division pour isoler Jean-Claude Peyrin au sein du groupe.
Nous avons également un retour similaire d’un certain nombre de nos électeurs traditionnels qui n’apprécient guère cette façon de faire.
L’ambition personnelle de Mme J. Hours n’a pas de limite.
Incapable de faire campagne sur son programme car au fond elle n’en a pas, ne disposant d’aucune expérience des dossiers au même titre que la majeure partie de son équipe, et ceci a bien été mis en évidence lors de son débat télévisé avec M. Philippe Cardin, elle ne peut désormais que faire une campagne basée sur les approximations et le harcèlement pour aller chercher les électeurs qui lui manquent.
Malheureusement pour elle, « Pour Meylan » est une équipe soudée, qui a des valeurs et pour qui l’ensemble de ces agissements est choquante.
Ne vous laissez donc pas embobiner par les mensonges de Mme Hours !!!

 

En conclusion :
Restent en présence, une liste verte et gauche doctrinaire (mais dont quelques membres ont une expérience municipale et connaissent les dossiers meylanais), et une liste macronienne inexpérimentée et insincère, représentant un courant dont la déliquescence actuelle montre bien l’absence de robustesse.
Quel que soit le résultat, on peut présager un désenchantement des meylanais quand ils auront un Maire, qui, pour l’un, ne correspond pas à ce qu’est Meylan, et, pour l’autre, aura bien du mal à mener un projet, par manque d’épaisseur.
Dans les deux cas, les perdants seront les meylanais.

 

 

Jean-Claude PEYRIN